le 19 Février,

Abimee dans la lecture d'un blog famille enfant  . Toujours partagée entre la fascination de cette vie racontéeet vue (car il y a des photos), et l’agacement provoqué par ce « voyeurisme «  à l’origine de mon intérêt et le coté tant mieux de la famille ideale, bobo revenu aux champs , enfant sans tele ni ordinateurs , jouets en bois , gouters plantureux au coin du poele,  adolescence motivée et travailleuse. Mais il y a du talent et l on reste scotché à la fuite des heures et des jours .

Mon petit blog à moi , c’est la liberté d’une épouse qui a rompu avec la vie conjuguale . Le bonheur difficile avec un autre homme à distance . C’est un adolescent en difficultés , une mère (moi) qui devient sa propre caricature tant l’angoisse de l’avenir obscurcit le jugement . Cest à certains moments le gout de la liberté , à d’autres le regret de cette vie familiale , de cette cellule ou l on se sent à la fois insubmersible et un peu prisonnier .

C'est aussi un travail lourd et difficile , incontournable passionnant parfois mais qui épuise . C'est quelques heures volées dans un dimanche ensoleillée pour dire une autre réalité.C'est l'envie d'écrire pour avancer .

C'est cette chanteuse réaliste dans "quai des Orfèvres " qui chante accoudé au piano , la cigarette au coin des lèvres "ce n'est jamais mon tour", et qui me ravit .